Communication

Comment communiquer avec une personne vivant avec une surdité

Par Christianne Giard M.O.A. Orthophoniste
Article écrit en mai 2018 dans le cadre du mois de la surdité – pour l’AQEPA Lac St-Jean.

 

Plusieurs personnes se découragent quand vient le temps de communiquer avec une personne vivant avec une surdité. Peut-être parce que nous nous sentons inhabile à le faire et que nous avons peur de paraître incompétent devant les autres… ou encore de se retrouver dans un cul-de-sac à engager la conversation puis ne plus savoir quoi faire ?

Les personnes vivant avec une surdité peuvent aussi vivre une frustration quand il y a échec dans les échanges avec vous. Ces personnes aiment communiquer avec les gens, même si c’est difficile pour elles, ça leur demande un peu plus d’ajustements et d’écoute.

Quelques conseils faciles à mettre en œuvre :

  • Il faut en premier être en face d’eux, pour leur permettre de s’aider en regardant vos lèvres pour décoder le message verbal. Ce sont des experts pour lire ce que vous dites, mais il ne faut surtout pas exagérer vos productions… À vouloir « bien parler » vous pouvez déformer la production naturelle des sons…
  • Il faut aussi préférer être la personne qui fait face à la lumière pour éviter que la personne vivant avec une surdité n’ait à se battre contre la lumière pour vous voir.
  • Un repas aux chandelles ou une discussion amicale devant un feu de camp sont peut-être romantiques pour vous, mais tout à fait paniquant pour eux car, encore une fois ils n’arrivent pas à voir vos lèvres pour compenser ce qu’ils manquent de vos paroles.
  • Il faut éviter de placer les mains, ou toute autre chose, devant votre bouche et surtout ne pas mâcher de la gomme en parlant. Vos lèvres doivent être libres et accessibles pour la lecture.
  • Il faut aussi être patient et leur donner la chance de bien comprendre ce que vous dites et de choisir leurs mots pour vous répondre adéquatement.

Rien ne sert de parler plus fort… le problème ne se situe généralement pas à ce niveau, puisqu’ils ont un appareil auditif qui s’occupe de ce point. Par contre, il est plus difficile de déchiffrer les différentes fréquences de sons (sons bas ou aigus). Il faut surtout parler plus tranquillement pour que les mots soient bien identifiés. Vous pouvez même leur demander quels seraient les moyens qui faciliteraient la conversation avec vous!

Comment communiquer avec les Sourds signeurs ?

Certaines personnes vivant avec une surdité communiquent par des signes constituant une langue à part entière, propre à chaque pays. Au Québec, il s’agit de la Langue des Signes Québécoise (LSQ) et de l’American Sign Language (ASL). Face à cette langue qui vous est inconnue, vous pourrez vous sentir déstabilisé ! Mais n’ayez crainte, c’est merveilleux de les voir communiquer. Vous pouvez même utiliser des gestes naturels pour vous faire comprendre. Il y a beaucoup de signes qui, une fois que vous en connaissez la signification, sont presque évidents. C’est un balai gestuel très élégant accompagné de mimiques faciales pour bien exprimer ce que la personne ressent.

De nombreuses ressources existent pour apprendre quelques signes, comme le cours gratuit de la Fondation des Sourds du Québec (www.courslsq.net).

Vous trouverez également ici notre répertoire des cours de LSQ proposés à travers le Québec. Si vous êtes curieux, essayez !