La réadaptation

La réadaptation pour les enfants de 0 à 5 ans

Famille membre de l'AQEPA | photo : Mathieu Poirier

Guylaine Harvey, travailleuse sociale, et Sandie Poulin, audiologiste en réadaptation, nous expliquent les étapes émotionnelles  que vivent les parents lorsqu’ils apprennent le diagnostic de surdité chez leur enfant. Le passage d’un monde inconnu à une vie normale est possible grâce à une réadaptation.

Les étapes émotionnelles lors de la prise de connaissance de la surdité de son enfant

Le diagnostic et le choc :

Lorsqu’un parent apprend que son enfant a une surdité, les émotions prennent le dessus et jouent aux montagnes russes. Le lourd travail des professionnels (audiologistes, orthophonistes, etc.) commence.

La remise en question :

Suite au diagnostic, il arrive parfois que les parents sentent que quelque chose est différent chez leur enfant. Ce qui les conduit à prendre les devants et faire passer des tests à leur enfant. D’autres ne le voient pas immédiatement et c’est une personne extérieure qui les incitera à passer des tests. Les résultats sont souvent un choc pour les parents, même s’ils avaient un doute depuis le début.

La culpabilité :

Plusieurs sentiments accompagnent ce processus. Les parents peuvent ressentir de la culpabilité ou remettre en question le diagnostic. Ils sont déroutés. Ils ne savent pas ce qui va se passer ni ce qu’ils doivent faire. Parfois, c’est tout de même un soulagement. Les parents peuvent enfin mettre un mot sur ce qui « n’allait pas ». Cela va leur permettre d’agir maintenant. Ce sont les professionnels qui vont guider et rassurer les parents tout au long du processus.

L’attente :

Celle des services de réadaptation peut s’avérer être longue, même si les enfants sont prioritaires sur les adultes.

L’acceptation :

Par la suite, le processus naturel d’adaptation continue. Les parents se posent toujours des questions, notamment sur le bonheur de leur enfant. Puis vient le temps de la rencontre, des papiers, des conseils, des tests (une fois de plus). Tout ceci permet d’évaluer les besoins réels de l’enfant, mais aussi comment les parents peuvent et doivent s’adapter. Le but est de faire comprendre aux parents qu’ils peuvent avoir une vie normale malgré la surdité de leur enfant et être heureux.

Tout le monde, parents, enfants et professionnels doivent travailler ensemble pour aller chercher tout le potentiel de l’enfant et le faire progresser. Petit à petit les parents apprennent à « vivre avec » et à s’adapter.