La réadaptation

Les centres de réadaptation : intégration scolaire des enfants ayant une déficience auditive

Extrait du numéro 213 de la revue Entendre : La réadaptation après le diagnostic de la surdité

Jacinthe Majeau
Conseillère aux communications, Association des établissements de réadaptation en déficience physique du Québec (AERDPQ)

Sylvie Valade
Conseillère aux affaires cliniques et professionnelles, Association des établissements de réadaptation en déficience physique du Québec (AERDPQ)

À l’annonce du diagnostic de votre enfant, plusieurs questions ont sûrement émergé :

  • Quel est le degré de sa surdité?
  • Est-ce que mon enfant pourra parler?
  • Comment vais-je l’accompagner dans son développement?
  • Quels sont les choix qui s’offrent à lui? À nous?
  • Qui peut nous aider?

Plusieurs ressources existent et font de l’excellent travail pour accompagner les parents et les familles dont l’un des enfants vit avec une déficience auditive. Dans chacune des régions du Québec, on retrouve un centre de réadaptation en déficience physique (CRDP). Les CRDP font partie du réseau public de la santé et des services sociaux, et offrent des services spécialisés et surspécialisés de réadaptation aux personnes ayant une déficience auditive, mais aussi aux personnes ayant une déficience du langage, une déficience motrice ou une déficience visuelle.

Les services spécialisés de réadaptation des CRDP sont complémentaires à ceux offerts par les organismes d’aide et d’entraide. Ils mettent leur expertise au profit des personnes de tous âges (0-110 ans) ayant une déficience auditive et leurs proches, pour les aider à réaliser de façon autonome les activités du quotidien.

Les CRDP interviennent sur le plan de l’adaptation, de la réadaptation et de l’intégration scolaire, professionnelle et sociale des personnes qui font appel à eux. Les objectifs, convenus avec la personne et ses proches, visent le développement ou le maintien des capacités, la réduction ou la compensation des incapacités, notamment par l’utilisation d’une aide technique.

Comment avoir recours aux services en centre de réadaptation en déficience physique?

La déficience auditive doit être confirmée par une évaluation des capacités auditives de l’enfant. Médecin et audiologiste collaborent à l’établissement du diagnostic et à la précision du degré de surdité. De façon générale, ce sont les parents qui, inquiets du développement tardif de la communication de leur enfant, amorcent le processus et alertent leur médecin ou un intervenant, souvent une infirmière, d’un Centre de santé et de services sociaux (CSSS). L’enfant est alors référé vers les spécialistes qui, par leurs évaluations, confirment le diagnostic de déficience auditive. À l’issue de cette démarche diagnostique, l’enfant est dirigé vers le centre de réadaptation en déficience physique de sa région pour y recevoir, selon ses besoins, les services de réadaptation des cliniciens experts.

Dorénavant, avec le programme de dépistage systématique de la surdité chez les nouveau-nés, les problèmes d’audition seront identifiés très précocement chez l’enfant, qui pourra alors être référé encore plus rapidement vers un centre de réadaptation afin d’y recevoir des services spécialisés.
Au cours de l’année 2013-2014, les CRDP du Québec ont offert des services à près de 13 400 personnes ayant une déficience auditive, dont plus de 3 800 enfants âgés de 0 à 17 ans.

Comment se déroule le processus de réadaptation?

Toute demande de services reçue en CRDP est analysée afin que la décision d’admissibilité de l’enfant aux services spécialisés de réadaptation, sur la base de son diagnostic, mais aussi de ses besoins, soit envoyée aux parents. Les premières étapes du processus de réadaptation servent à bien documenter, par diverses évaluations, les capacités de l’enfant, son mode de vie, ses besoins, et les besoins de ceux de sa famille, et servent à l’élaboration du premier plan d’intervention. Le plan d’intervention est un contrat entre l’enfant, sa famille et l’équipe d’intervenants qui spécifie les objectifs de réadaptation qui seront poursuivis et les moyens mis en œuvre pour aider leur atteinte, incluant les types de professionnels qui seront impliqués auprès de l’enfant et de sa famille.

L’approche d’intervention préconisée en CRDP est centrée sur la personne et sa famille, dans un esprit de partenariat. Les interventions peuvent être dispensées par plusieurs types d’intervenants qui travaillent toujours en étroite collaboration. Ainsi, des experts en audiologie, orthophonie, psychologie, travail social, éducation spécialisée travaillent en équipe interdisciplinaire pour permettre à l’enfant, et sa famille, de réaliser leurs habitudes de vie. Selon les besoins de l’enfant, les interventions peuvent se dérouler en individuel ou en groupe. Aussi, au cours du processus de réadaptation, l’équipe peut suggérer l’utilisation d’une aide de suppléance à l’audition (ex. : un système MF) pour laquelle des démarches seront réalisées auprès de la Régie de l’assurance maladie du Québec.

Selon les besoins de l’enfant, ses capacités, ses habitudes et vos choix comme parent, une demande d’évaluation pour une chirurgie d’implant cochléaire peut aussi être réalisée. Pour ce faire, une référence est faite au centre d’expertise situé à Québec. L’équipe sur place pourra alors évaluer la possibilité pour l’enfant de subir cette intervention. Lorsque l’implant cochléaire est installé et fonctionnel, l’équipe du CRDP de votre région poursuit, sur une base intensive, les interventions spécialisées qui permettront à l’enfant d’utiliser de façon optimale son implant cochléaire et ainsi développer son plein potentiel.

Pour soutenir l’intégration en garderie ou en milieu scolaire, il est fréquent que les professionnels du CRDP interviennent dans les milieux de vie de l’enfant pour outiller les éducatrices, les professeurs, la famille élargie voire les amis, pour expliquer ce qu’est la déficience auditive, en démystifier les impacts, ou pour enseigner les meilleures stratégies qui faciliteront la communication avec l’enfant.

Après le premier épisode de service, l’enfant peut avoir besoin de nouveaux services en centre de réadaptation en déficience physique. Ces besoins surviennent notamment lors des moments de transition tels l’entrée à l’école, le passage entre les deux cycles du primaire, l’entrée au secondaire, au collégial, à l’université, ou même l’intégration dans un milieu de travail. Une autre demande de service peut alors être faite au CRDP.

Comment trouver le centre de réadaptation en déficience physique de ma région?

L’Association des établissements de réadaptation en déficience physique du Québec regroupe les centres de réadaptation en déficience physique. Sa mission est de favoriser le partage d’expertise et la synergie entre ses membres, d’assurer la promotion et la représentation des intérêts de ses membres, d’exercer une vigie sur des sujets pouvant avoir un impact sur la participation sociale des personnes ayant une déficience physique ou sur les services offerts par ses membres, et d’offrir à ses membres des services-conseils et de soutien. En ce sens, le site Web de l’Association, à l’adresse www.aerdpq.org, présente une foule d’informations sur les Centres de réadaptation en déficience physique, incluant la liste de leurs coordonnées.

De plus, l’Association a réalisé plusieurs portraits de personnes qui ont reçu des services en centre de réadaptation en déficience physique. À cet égard, le portrait de Romane, jeune fille de 4 ans, est éloquent. En voici un court extrait : « Ces services spécialisés servent à ajuster ses appareils tout en lui permettant de développer ses capacités de langage. Jumelée avec un ami du même âge qui a reçu son implant cochléaire pratiquement au même moment, Romane peut donc apprendre au même rythme que son ami, pendant que leurs parents se familiarisent avec des stratégies pour poursuivre l’apprentissage à la maison. »