Vivre avec la surdité

Sport et surdité, pourquoi, comment?

top_sport_surdite_pourquoi_comment

Les nombreux bienfaits de la pratique sportive

Nous le savons, le sport aide les enfants à grandir en bonne santé physique : développement des habiletés motrices, renforcement des muscles et des os, développement de l’endurance etc. Mais l’on oublie parfois que les activités sportives favorisent énormément d’autres aspects du développement global d’un enfant, notamment ses aptitudes personnelles et sociales : l’estime de soi, l’autonomie, le sentiment d’appartenance, l’esprit de décision, l’entraide…

Enfin, selon Kino-Québec et le Réseau du Sport étudiant du Québec (RSEQ), de nombreuses recherches démontrent un lien entre la pratique d’activités physiques et la réussite éducative : le sport aurait un impact positif sur les résultats scolaires, les ambitions académiques, la poursuite d’études postsecondaires, une réduction du décrochage scolaire. En effet, la mémorisation des règles ou des enchaînements de mouvements ou de techniques, l’élaboration de stratégies ou de tactiques, ainsi que l’activation de certaines zones du cerveau et l’augmentation de leur apport en sang sont autant de facteurs pouvant stimuler les habiletés intellectuelles d’un enfant!

Sport et surdité, comment faire?

La surdité ne devrait pas empêcher un enfant de faire du sport!

Toutefois, il peut s’avérer nécessaire de mettre en place quelques adaptations :

  • Pour protéger les aides auditives (selon le type d’aide, le type d’activité et l’environnement)
  • Pour faciliter la communication ou la transmission de consignes ou de signaux (grâce à la présence d’un accompagnateur aide à la communication, en apprenant quelques signes ou en utilisant des gestes naturels, ou en utilisant des signaux visuels à la place de signaux sonores)

Le sport à l’AQEPA

Parce que le sport est essentiel pour nos jeunes, l’AQEPA a développé plusieurs activités et programmes, souvent en partenariat avec l’Association Sportive des Sourds du Québec (ASSQ) pour permettre aux jeunes vivant avec une surdité de découvrir différents sports (soccer, kinball, hébertisme, tir à l’arc, cours de natation, camps multisports…) dans un contexte inclusif, ou de rencontrer des sportifs sourds ou malentendants, sources d’inspiration !

C’est ainsi que les jeunes de l’AQEPA ont eu la chance de rencontrer Simon Gagnon-Brassard, grand sportif sourd ayant remporté de nombreuses médailles et participé à plusieurs IronMan. Il leur a présenté son parcours, les défis et obstacles qu’il a rencontrés et les astuces qu’il a pu mettre en place :

Comme il n’entendait pas le signal du départ lors des compétitions, il observait les orteils des meilleurs, « et quand leurs orteils se dépliaient un peu, c’était parti ! ». En vélo de route, c’était plus difficile puisqu’il y a beaucoup de compétiteurs qui roulent vite et il faut communiquer avec l’équipe. « J’ai développé des signes dans l’équipe pour communiquer les stratégies », explique-t-il. « J’avais une bonne relation avec mes coéquipiers, mes amis, qui m’a aidé à développer ma confiance. » Encore là, un bon sens de l’observation s’avérait essentiel, pour ne pas perdre une course à cause de ce qu’il n’avait pas entendu.

Selon Simon, modèle de persévérance : « On n’est pas moins bon, il faut juste trouver une bonne méthode de travail (…) On va chercher des forces dans le sport et on les applique dans chacun des domaines de notre vie ! »

Vous avez envie de bouger

ou de découvrir de nouveaux sports? Vous avez des questions concernant les adaptations à prévoir dans le cadre des pratiques sportives pour les enfants et les ados? Contactez l’AQEPA !

Pour découvrir les bienfaits et recommandations concernant l’activité physique pour les enfants d’âge scolaire : Naître et grandir.

 

Article écrit et publié pour la revue Sourdine d’Audition Québec, en juin 2021