La surdité... Qu'est-ce que vous en savez?

Est-ce que les sourds sont muets?

Non ! D’ailleurs, le terme « sourd-muet » a une connotation péjorative. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’il sous-entend que la personne vivant avec une surdité ne peut pas s’exprimer

Origine de ce mythe

Ce mythe perdure depuis des siècles!

La plupart des personnes entendantes avaient une image péjorative de la surdité et de la mutité. Les gens pensaient que les personnes ayant une surdité qui ne vocalisaient pas correctement étaient incapables de communiquer et de penser.

Muet = aucun son qui peut sortir de la bouche = absence de cordes vocales ou incapacités à les utiliser.

Les cordes vocales des personnes sourdes fonctionnent parfaitement ! 

Déconstruire ce mythe

Certaines personnes ayant une surdité n’utilisent pas la parole, même si elles en ont la capacité physiologique.  Elles ont fait le choix de communiquer par le biais d’une (ou plusieurs !) langue signée, qui leur est 100% accessible que ce soit la langue des signes québécoise (LSQ), l’American Sign Language (ASL) ou une autre des multiples langues des signes qui existent de par le monde. Mais cela ne signifie pas qu’elles sont muettes.

Les cordes vocales et la bouche des personnes sourdes et malentendantes fonctionnent parfaitement, comme pour les personnes entendantes. 

Certaines personnes sourdes font aussi le choix d’utiliser leur voix pour vous parler, d’autres peuvent l’utiliser juste pour attirer votre attention.

La manière de communiquer peut dépendre du moment où survient la surdité dans la vie et aussi du degré de la surdité. Un grand nombre de personnes qui ont une surdité acquise à l’âge adulte se qualifient de « malentendants » et continuent de s’exprimer en parlant, comme ils l’ont toujours fait. De même, plusieurs enfants ont un degré de surdité qui leur permet quand même d’entendre un certain nombre de sons et de bruits et qui, avec des aides auditives appropriées ainsi qu’un suivi orthophonique et audiologique, développeront le langage parlé. D’autres alternent entre langue des signes ou langue orale en fonction de leur interlocuteur.

Peu importe la langue ou le mode de communication utilisé, les personnes vivant avec une surdité sont capables de se faire comprendre et de communiquer avec vous, mais à vous aussi de faire preuve d’initiative, de respect et d’adaptation !

Le saviez-vous?

L’audisme est une attitude négative, oppressive ou discriminatoire envers les personnes sourdes et malentendantes, exercée par des personnes, des organisations ou la société.

L’audisme est aux personnes vivant avec une surdité ce que le sexisme est aux femmes, ou le racisme aux personnes racisées. Intentionnel ou inconscient, l’audisme prend racine entre autre dans la méconnaissance, la désinformation et un manque de représentations positives.

Qu'en pensez-vous?

Témoignage personne vivant avec une surdité: C’est un faux mythe, il vient peut-être d’un anglicisme : deaf and mute. Une personne sourde/malentendante peut ne pas aimer parler. C’est un choix. Elle peut ne pas trouver agréable de parler avec des appareils. Moi j’ai 50 ans et je n’ai jamais rencontré un sourd qui est aussi muet.

Témoignage personne vivant avec une surdité: Je trouve ça inacceptable, puisque mon handicap est relié à mon audition, il n’est pas relié à ma parole. Mes cordes vont très bien et je les utilise lorsque j’ai à communiquer avec des personnes entendantes.

Témoignage personne vivant avec une surdité: Je peux comprendre, car généralement je n’utilise pas ma voix, mais j’en ai une. Ce n’est pas un mythe qui me choque, par contre quand on me demande si je suis ” sourde-muette “, je les corrige et je dis que je ne suis pas muette et que ce ne sont pas deux choses qui viennent ensemble.