La surdité... Qu'est-ce que vous en savez?

Peut-on choisir n'importe quel métier si on a une surdité?

Vous croyez que parce qu’une personne vit avec une surdité, elle ne peut pas avoir accès au métier ou à la profession dont elle rêve comme le font tous les jeunes de son âge?

Déconstruire ce mythe

Mais oui, les personnes sourdes et malentendantes le peuvent ! Les aides auditives sont de plus en plus performantes et les travailleurs ont droit à des accommodements en fonction de leurs besoins pour développer et exploiter leur plein potentiel. 

Il existe aussi des milieux de travail qui sont déjà sensibilisés à la surdité et aux langues des signes, et qui sont en mesure de travailler avec des personnes vivant avec surdité.

Par ailleurs, Emploi-Québec offre une mesure intitulée le Contrat d’intégration au travail (CIT) qui permet de financer des accommodements comme des aides de suppléance à l’audition, des services d’interprètes, etc. Une subvention salariale peut également être offerte à l’employeur au besoin.

Quel que soit le contexte, les personnes sourdes ou malentendantes ont toutes les capacités pour exercer n’importe quelle profession et les milieux de travail ont des ressources pour les employer! 

Si dans le cadre de votre travail, vous devez interagir avec une personne sourde ou malentendante, n’hésitez pas à utiliser les stratégies de communication (Voir mythe sur l’appareillage).

Toutefois, selon les provinces, l’accès à certaines professions spécifiques (policier, pompier, pilote de ligne) demeure encore limité pour les personnes ayant une surdité.

Le saviez-vous?

Vous connaissez peut-être Marlee Matlin, une actrice américaine qui a joué dans «Les enfants du silence» ou vous avez peut-être vu ou entendu parler des conférences de Rosalie Taillefer-Simard, fille de Renée Simard,  ou de Véro Leduc, première professeure sourde à enseigner à l’université au Québec.

Les personnes vivant avec une surdité évoluent dans divers domaines: entrepreneur·euse, mécanicien·ne, chercheur·euse, orthopédagogue, audiologiste, menuisier·ère, restaurateur·trice, podiatre, journaliste… et la liste est encore longue!

Qu'en pensez-vous?

Témoignage personne vivant avec une surdité: Je crois que c’est ridicule et avec de la volonté et les soutiens qui existent, les gens sont capables. Je suis une personne sourde profonde avec aucun reste auditif et j’ai enseigné les signes à l’université, pour des personnes entendantes. Rien n’est impossible.

Témoignage personne vivant avec une surdité: Pour ce mythe, je dis que pour n’importe qui peut faire ce qu’il veut faire, mais c’est sûr que dans certains des cas, le travail désiré va être adapté selon leur capacité de faire le travail de leur choix! Face aux choix que la personne sourde/ malentendante fait, il restera aux autres personnes qui l’entourent d’être ouvert d’esprit!

Témoignage personne entendante:  Tu peux apprendre tout ce que tu veux, si c’est accessible. Il y a plus d’ouverture maintenant qu’avant.  J’ai travaillé dans un service d’aide pour la recherche d’emploi pour des personnes sourdes ou autre handicap… il y a 22 ans environ. C’était plus difficile de leur trouver un emploi (usine, imprimerie, entretien ménager, entrée de données dans les bureaux, comptabilité, etc.). Aujourd’hui, il y a même des pilotes.